Edmond Rostand: sa vie et son oeuvre (74352-1)

Edmond Rostand: sa vie et son oeuvre.

Plan de lexposé:

La biographie dEdmond Rostand.

La formation littéraire de Rostand.

Cyrano De Bergerac.

Les dernières pièces de Rostand.

Les dernièrs jours du poète.

Vocabulaire:

les rudiments

,

évocateur (-rice)

,

simprégner

,

un accessit

un guignol

,

un panache

, ,

bruyamment

un épigone

,

consentir

un frémissement

,

un tronc

,

un tuteur

-

un écorce

,

un bouffon

vil

,

une mazette

,

un placet

Préface.

Vous aves tous sans dout vu le célèbre film Cyrano De Bergerac. Si non, vous aves beaucoup raté. Franchement ce film a produit beaucoup deffet sur moi. Non seulement jai apprécié le jeu des acteurs (G.Depardieu et Anne Brochette particulièrement), mais jai été plus que choquée par la poésie. A mon grand regret (et honte aussi) je ne connaissais pas encore le génie du théatre français - Edmond Rostand. Le film ma tellement plu, que je lai revu plusieurs fois et de plus en plus jadmirais les vers splendides. Ca ma poussé à relire à plusieurs reprises Cyrano De Bergerac. Voilà pourquoi jécris cet exposé sur Rostand avec un certain plaisir, car grace à ça je relis encore et encore les lines que jaime passionnément.

La biographie dEdmond Rostand.

Edmond Rostand est né à Marseille le 1-er avril 1868. Dabord Edmond a fait ses études dans sa ville natale. Son père la envoyé dans une institution privée qui enseignait les rudiments aux fils de la bourgeoisie marseillaise, mais quand il sagit de linitier plus sérieusement à ce quon appelait encore lhumanité, M.Eugène Rostand a envoyé son fils suivre, en qualité dexterne, les classes du lycée de Marseille. Cétait en octobre 1878, et cela constituait un acte dindépendance vis-à-vis de son milieu ou les enfants étaient dordinaire confiés à des institutions religieuses.

Pour se rendre dans le lycée Rostand devait prendre la rue Moustie, et passer ainsi devant le buste dHomère, dans son décor de petite ville grecque. Au-delà, cétait la rue de Rome, évocatrice de lItalie antique et moderne, puis la place Saint-Ferréol avec ses marchés de fleurs. Ainsi, de sa dixième à sa dix-septième année, Edmond Rostand simrégnait de façon inconsciente de latmosphère qui devait par la suite nourrir sa poésie. Il prenait à Marseille le gout de la civilisation grecque.

En meme temps il faisait très bien ses études: il a eu plusieurs mentions exellentes et se classait parmi les meilleurs étudiants.

Son oncle Alexis lui avait offert un guignol quand il eut douze ans, avec un répertoire de petites comédies. Il les interpétait devant ses camarades ou devant les domestiques.

En octobre 1884, à seize ans, Rostand entre au collège Stanislas, à Paris. Le changement datmosphère a du etre pénible, mais le nouveau venu allait simposer au respect de tous en affirmant sa jeune maitrise intellectuelle, en se classant parmi les premiers de sa classe.

Son père voulait quil continue ses études, devienne juriste après, mais son espoir fut ruiné. Rostand affirmait quil voulait devenir poète. M.Eugène Rostand écrivait aussi, mais faisait ça en amateur, il ne pensait pas que la poésie puisse nourrir une famille, alors il continua dinsister. Le fils et le père à la fin trouverent un compromis. Rostand continua ses études, mais plus que la faculté il fréquenta le théatre. Pour ce temps, comme poète, il avait déjà une vocation solide.

Edmond Rostand a épousé le 8 avril 1890, à Paris Rosemonde Gérard. Rosemonde était une femme lettrée, intelligente, spirituelle. Elle écrivait, comme son mari, les vers en démontrant une maitrise parfaite de la langue et un certain talant. Si elle navait pas épousé Edmond, elle avait été surement connue et célèbre; la gloire de son mari a éclipsé sa propre réputation. Mais elle paraissait ne pas souffrir de son amour-propre dauteur, au contraire, elle semblait toute dévouée à lart et à la gloire dEdmond. On dit que Rostand après avoir écrit ses pièces commençait à les détester, il voulait les voir plus parfaites. Sa femme en voyant quil allait jeter au feu ses travaux, la supplié de les garder dans le fond dun tiroir. Ainsi furent sauvées les oeuvres telles que Cyrano Si ce quon raconte est vrai, je dis à Mme. Rostand un grand merci de tout mon coeur.

La formation littéraire de Rostand.

En grandissant Edmond Rostand portait déjà plus haut ses reves de théatre: il voulait écrire une pièce héroique et une comédie sentimentale.

Il a adoré Les Trois Mousquetaires: après les avoir lus pour la première fois il sest écrié: Je les mettrais tous dans une pièce!

Edmond amait etre élégant. Il revait de shabiller dans des habits de toutes les couleurs. Un habit rose? - demandait ironiquement son camarade. Rose? Non!- répondit vivement Rostand. - Le rose est tendre, féminin. Pour un homme il manque de panache. Et cest pour la première fois que son ami lui entendit prononcer ce mot. Nous allons entendre ce mot plus tard dans Cyrano, en quil a mit une partie de son ame.

Une chose distingue le jeune poète des autres écrivains de son temps: il ne faisait pas partie des cercles littéraires. A mon avis, ça a joué un role assez important sur sa formation: il restait unique, ne se laissant pas tomber sous linfluence des autres.

En lannée 1890, Edmond Rostand a publié à compte dauteur Les Musardises. A vrai dire, ces débuts étaient ceux dun tout jeune poète, fidèle à la technique traditionnelle et qui navait pas lambition déveiller bruyamment lattention par une manifestation révolutionnaire. Mais on voyait déjà que lavenir de Rostand était non les vers, mais le théatre. Il avouait: Ma tete est faite ainsi, que tout me semble etre sous une forme dun drame, mais un drame en vers.

En 1891 Edmond Rostand présente à la Comédie-Française, qui le refuse un acte en vers: Les Deux Pierrots. Les critiques nont vu en Rostand quun épigone du romantisme, mais on peut apercevoir maintenant toutes les qualités de son oeuvre: lesprit, la fantaisie, le gout du jeu de mots, lamusement de la rime riche, le mélange des larmes et du rire.

En 1893 Edmond présente à la Comédie-Française Les Romanesques. Le comité a bien voulu accepter la pièce à condition que sa durée ne dépasse pas une heure de lecture. La pièce fut jouée le 21 mai 1894. Dans cette comédie de trois actes, Rostand donnait un effort déjà nettement supérieur à celui de son petit acte des Deux Pierrots. Il a multiplié les personnages, assignait à chacun un role symbolique, présentait une conception de la vie déjà plus profonde que ne le comporte un tel genre.

Laccueil du public fut très vif, la presse excellente; lAcadémie française accorda à Rostand le prix Toirac et, pour couronner ce bonheur, le poète, qui avait vu naitre à son foyer un fils appelé Mauris le 27 mai 1891, avait la joie den voir le second le 30 octobre 1894, quil appelait Jean.

Après la mise en scène de Les Romanesques, Rostand présente sa nouvelle pièce Princesse Lointaine qui fut interprétée par des acteurs très connus de ce temps. Mais malgré cela le public na pas du tout apprécié le travail de Rostand; il perd 200 mille francs. Il commence à sisoler de plus en plus, ne voit plus personne, mais continue à travailler beaucoup. Le résultat: il présente en 1897 une autre pièce La Samaritaine. Cette fois Edmond a eu plus de succès, ça lui permet de reprendre confiance en lui et à régler sa situation financière.






- .
, VIP-.
. .